Editorial du 29 avril 2013 // UNEA - Union Nationale des Entreprises Adaptées

Editorial du 29 avril 2013

29/04/2013

Chers Adhérents, chers Collègues, chers Lecteurs,
 
Nos Entreprises Adaptées portent hautement l’action économique et sociale qui leur est conférée en ne laissant pas les plus vulnérables abandonnés dans cette conjoncture difficile, notamment en leur proposant des emplois durables. 
 
Pour mener ce volontarisme en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, l’UNEA a affirmé aux pouvoirs publics son attachement à la loi de 2005 et revendiqué son appartenance à l’Economie Sociale et Solidaire. 
 
La période a été propice à nous faire entendre par le gouvernement et nous avons saisi ces opportunités pour réclamer des mesures de court terme et faire ainsi germer un plan de développement nécessaire à la continuité des actions du pacte pour l’emploi et à la pérennisation de notre modèle économique et social après 2015.
 
Auditionnée le 18 avril dernier par les cabinets de Michel Sapin et de Marie-Arlette Carlotti dans le cadre de la préparation du Comité Interministériel du Handicap, l’UNEA a déposé un ensemble de mesures simples ayant un effet direct sur l’emploi des personnes en situation de handicap et le développement des Entreprises Adaptées. Je reprendrai dans d’autres lettres d’information certaines de ces mesures et nous les détaillerons lors du congrès de Saint-Malo les 19 et 20 juin prochain.
 
Je m’attarde donc dans cette lettre uniquement sur le premier axe capital pour le secteur adapté : le pilotage administratif de la politique des Entreprises Adaptées.
 
Une politique n’est efficiente que si elle se base sur des données fiables et consolidées. Nous souhaitons nous appuyer sur les informations transmises par l’ASP à qui nous voulons voir confier la modernisation de l'extranet actuel purement déclaratif et comptable pour en faire un véritable outil de pilotage. L’UNEA réclame la reprise urgente des travaux entamés en septembre 2012 avec la DGEFP, les DIRECCTE, l’ASP et les représentants des Entreprises Adaptées.
C’est pourquoi l’UNEA demande aussi les moyens utiles pour mener un véritable observatoire  indépendant qui servira de socle à la construction d’un plan de développement du secteur.
 
L’UNEA préconise aux ministères un renforcement du dialogue entre les EA et les DIRECCTE d’une part et entre les DIRECCTE et la DGEFP d’autre part. La fréquence et la réactivité doivent être plus soutenues pour accompagner le développement des structures ou anticiper au mieux les difficultés conjoncturelles.
 
Depuis plus d’un an maintenant, les Grandes Associations et l’UNEA ont proposé à la DGEFP des textes pour la promulgation des arrêtés et décrets relatifs à la subvention spécifique et au recrutement dans les Entreprises Adaptées. Malgré ce travail très en amont,  aucune décision n’est actuellement prise. Ce vide crée inévitablement des dérives et des interprétations locales, voire des freins à l’embauche. L’UNEA appelle à la reprise rapide des consultations pour une accélération de ces publications. Il est essentiel que soit garanti une égalité de traitement sur l’ensemble du territoire ainsi qu’une approche cohérente de la part des DIRECCTE.
 
De nombreuses Entreprises Adaptées ont vu le jour ces dernières années avec des modèles économiques très différents. Les retours des réseaux économiques et partenaires font état, au mieux d’un message brouillé, au pire d’une défiance par rapport au secteur du travail adapté. Alors que nous avons exprimé la volonté de créer dans chaque CCREFP une commission handicap où seraient étudiés les projets de créations, aucune directive nationale n’a été prise en ce sens. Au travers de ses délégations régionales, l’UNEA revendique une consultation systématique pour tout projet de validation de Contrat d’Objectif Triennal afin d’émettre un avis officiel sur le respect du cadre réglementaire et le respect des critères de l’Economie Sociale et Solidaire.
 
Il est crucial aujourd’hui que les conditions favorables soient requises pour permettre le développement des Entreprises Adaptées. La situation générale est grave : le contexte économique est difficile, le nombre de personnes en situation de handicap en recherche d’emploi n’a jamais été aussi élevé (plus de 370 000 personnes à fin décembre avec une évolution du taux deux fois plus rapide que pour tous les publics). En même temps, la dernière enquête réalisée en partenariat avec KPMG met en avant que les Entreprises Adaptées sont créatrices d’emplois pérennes (91% de CDI, 84% à temps plein) pour des personnes en situation de handicap dont le niveau de qualification est malheureusement décalé avec les besoins des entreprises classiques (75% des salariés ont un niveau de qualification VI). La valeur ajoutée sociale des EA est donc évidente.
 
C’est pourquoi, chers collègues, je compte sur vos adhésions à notre Union et sur vos soutiens à nos actions, en espérant vous voir nombreux à notre congrès de Saint-Malo les 19 et 20 juin prochain.
 
Bien Amicalement,
 
Jean-Marc FROGER
Président de l’UNEA

Votre espace personnel

Connectez-vous à votre espace personnel en cliquant ci-dessous.

Place de marché
Adhérer à l'UNEA
Presse et publications
SOS Aide au poste
Nos partenaires