UNEA en action

La capacitation

Le contrat de développement responsable et performant du secteur adapté signé le 9 mars dernier a introduit la notion importante de capacitation. Beaucoup s’interroge aujourd’hui sur la définition de ce processus.

 

 

Vivre sans exister est la plus cruelle des exclusions - Charles Gardou*

 

Définition

La capacitation n'est pas un néologisme, nous pouvons nous appuyer sur les définitions suivantes :
  • De l’anglais capacitation, du latin capax (« capable »).
  • (en sciences sociales) : Développer des capacités, par extension du sens de "capacitación" en espagnol et "capacitação" en portugais. 
  • (sociologie) : Prise en charge de l’individu par lui-même, de sa destinée économique, professionnelle, familiale et sociale, ou processus qui la permet.
Certain renvoie à  l’anglais « empowerment » avec cette définition : l’empowerment, terme anglais traduit par autonomisation ou capacitation, est la prise en charge de l'individu par lui-même, de sa destinée économique, professionnelle, familiale et sociale. L'empowerment, comme son nom l'indique, est le processus d'acquisition d'un « pouvoir » (power), le pouvoir de travailler, de gagner son pain, de décider de son destin, de sa vie sociale en respectant les besoins et termes de la société. L'autonomie d'une personne lui permet d'exister dans la communauté sans constituer un fardeau pour celle-ci. La personne autonome est une force pour la communauté."
 
En conclusion, la capacitation est le processus d’accroissement personnel de l’autonomisation et de la responsabilisation d’un individu en vue d’augmenter son pouvoir d’agir sur son environnement et ses situations vécues, et ainsi de prendre en charge par lui-même sa destinée économique, professionnelle, familiale et sociale.
 
En résumé, la capacitation peut être vu comme « la conjonction de l’autonomisation et de la responsabilisation ». 

La loi de 2005 et la notion de capacitation 

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées en créant les « Entreprises Adaptées »  lance une vague d’espérance pour les  quelques dizaines de milliers de personnes en situation de handicap salariées dans les anciens Ateliers Protégés. En effet elle transforme leur statut restreint et contraint dans l’Atelier Protégé à un statut de salarié de droit commun en pleine jouissance de citoyenneté dans l’Entreprise Adaptée.  Cette démarche est pleinement inclusive.
 
Cette loi du 11 février 2005 est l’unique force motrice du « modèle » Entreprise Adaptée : elle participe à la pleine citoyenneté des personnes en situation de handicap.  Dans son chapitre sur les «Compensation des conséquences du handicap », et plus particulièrement dans son article 11, elle affirme que « la personne handicapée a droit à la compensation des conséquences de son handicap quels que soient l'origine et la nature de sa déficience, son âge ou son mode de vie ». Elle précise que « cette compensation consiste à répondre à ses besoins … nécessaires au plein exercice de sa citoyenneté et de sa capacité d'autonomie, .. »

La capacitation 

Depuis 30 années, l’UNEA vit le quotidien des Entreprises Adaptées et de leurs salariés. Lors de la cérémonie des 30 ans de l’UNEA, Charles Gardou as'est appuyé sur une définition de la notion de « Handicap »: le handicap est la « rencontre entre une déficience avérée (qu’elle soit physique, sensorielle ou mentale ou autre) et une situation »*. Toute la pertinence de cette définition est qu’elle prend en compte la relativité du handicap et elle identifie les mesures appropriées compensatoires aux situations de handicap. « Le handicap est une puissance diminuée d’agir. »**
 
Au-delà de la mission sociétale ou raison d’être de l’Entreprise Adapatée, qui est de participer à l’inclusion par l’emploi durable des personnes en situation de handicap, les lois du 11 février 2005, complétée par celle du 28 juillet 2011, résument en une phrase la seule mission sociale de l’Entreprise Adaptée :  « Grâce à l'accompagnement spécifique qu'elles leur proposent, elles favorisent la réalisation de leur projet professionnel en vue de la valorisation de leurs compétences, de leur promotion et de leur mobilité au sein de la structure elle-même ou vers d'autres entreprises. ».

Que signifie « favoriser la réalisation de leur projet professionnel » ?

Ce n’est faire à la place de la personne, ce n’est pas l’enfermer dans sa condition, ce n’est pas la faire évoluer contre sa volonté, mais c’est tout simplement l’accueillir telle qu’elle est, la libérer par sa seule initiative, en mettant à sa disposition tous les moyens possibles d'accroître ses facultés et sa capacitation.
 
Au travers du contexte de l’Entreprise Adaptée, l’autonomisation, c’est devenir autonome, autrement dit de se libérer, par la compensation des mesures appropriées à la ou les situation(s) de handicap, pour vivre pleinement sa citoyenneté à travers son emploi. 
 
« Cette autonomie n’est jamais donnée : elle est à faire et toujours, à refaire, c’est pourquoi selon le Philosophe André Comte-Sponville, il n’y a pas d’autonomie, il y a un processus, toujours inachevé, d’autonomisation. On ne naît pas libre ; on le devient. »
 
Mais cette autonomisation ne dépend pas seulement de chaque individu concerné, mais aussi des institutions, des organisations, des entreprises ou des collectivités dont chaque individu fait partie. La responsabilisation, c’est le « devenir responsable ou plus responsable » , sauf que je ne peux devenir responsable que de ce qui dépend de moi et non plus seulement du supérieur, manager ou du responsable d’entreprise. Libérer le pouvoir et la puissance d'agir de la personne et diminuer l'autorité de l'environnement.

Conclusion

La capacitation est un processus d’accroissement personnel de son autonomisation et de sa responsabilisation en vue d’augmenter son pouvoir d’agir sur son environnement et ses situations vécues, et ainsi de prendre en charge par soi-même sa destinée économique, professionnelle, familiale et sociale. Autrement dit d’augmenter sa puissance d’agir sur son être et sur son environnement. La mission sociale de l’Entreprise Adaptée définie par la loi est de mettre en œuvre un écosystème autour de ses salariés en situation de handicap pour favoriser la capacitation et donc favoriser la réalisation de son projet professionnel et l’éclosion de soi par le travail.
 
 
 
______________________________________
[*] Gardou, C. (s.d.). La Société inclusive, parlons-en.
[**] André Comte-Sponville (s.d.). Dictionnaire Philosophique.
 

à lire également

Pourquoi adhérer ?

Ensemble, développons l'emploi dans les Entreprises Adaptées
Militons pour une société solidaire et inclusive,
participons au développement de l'entrepreneuriat adapté 
  • 550 entreprises adhérentes
  • 1er réseau représentatif des EA
  • 7 chargés de missions à votre écoute
En savoir plus