UNEA en action

Les enjeux pour les 30 prochaines années

Publiée le 06 Juin 2017 par Rédaction
Se projeter pour mieux réussir. Telle est l’ambition de l’UNEA et des entrepreneurs sociaux que représentent les dirigeants d’Entreprise Adaptée.
Quels sont les enjeux du secteur pour les 30 prochaines années ? A travers un mindmap, réalisé à temps réel par Franck Bernard, les intervenants ont abordé des thématiques ambitieuses permettant de dessiner une vision stratégique autour des salariés, des enjeux politiques et économiques. 
 
Le statut de salarié existera-t-il encore dans 30 ans ? Ne plus parler d'Entreprises Adaptées mais d'entreprises inclusives ? L’ubérisation pour les Entreprises Adaptées ? Autant de questions qui suscitent une véritable réflexion commune sur l’avenir du secteur.
 
Dès l'ouverture de la discussion, Manuel Bonnet, membre du Bureau de l'UNEA, a joué le ton de la provocation en évoquant le fait qu' "à l'aube de ces 30 ans, on parle d'ubérisation, qui pourrait être assimilée à une centrale d'achats numériques". "Si l'UNEA, à travers ses filières métiers, réussit à organiser cette centrale d'achats numériques, cela permettrait de faire travailler plusieurs structures dans différents domaines et différents territoires et générerait ainsi une convergence entre Entreprises Adaptées et une meilleure mise en relation avec les clients", poursuit-il. "Les Entreprises Adaptées pourraient ainsi se développer dans le B2C en plus du B2B." Ubérisation, robotisation et plateformétisation. Autant de notions qui peuvent faire peur mais qui, au contraire, complète les capacités du travailleur. L'UNEA peut prôner cette initiative.
 
Pour Sébastien Raynaud, membre du Bureau de l'UNEA, "l'enjeu économique est de se projeter à long terme en clarifiant le modèle et son financement. Un modèle plus simple, peut-être universel" qui tend à aller vers "l'entreprise inclusive". L'idée serait que toute entreprise française puisse être inclusive si elle le désire. 
 
Tout en rappelant que l'on ignore ce que sera la société dans 30 ans, Jean-Marc Froger, Président de EuCIE, estime qu'il ne faut pas avoir peur des nouvelles technologies. "Le secteur du handicap est souent porteur de ces nouvelles technologies et c'est une opportunité pour nous car on construit les 30 ans maintenant."
 
L'objectif pour Gérard Brunaud, ancien Secrétaire général de l'ObsAR, est de "se mettre à niveau pour répondre aux enjeux de l'évolution économique et sociale". "Je crois que l'organisation du réseau, terme fondateur pour la nouvelle économie, est de faire des plateformes coopératives qui permettent d'échanger, de mutualiser, de se grouper pour répondre à des besoins", ajoute t-il.
 
Evoquant les enjeux politiques, les intervenants insiste sur l'importance de la territorialisation à travers la présence sur le terrain sur l'ensemble du territoire français. Mais voit plus loin également avec l'enjeu européen à travers EuCie. "Cet acte d'ouverture européenne permettra de servir nos territoires pleinement sur le niveau politique", indique Jean-Marc Froger. 
 
Manuel Bonnet, pour sa part, pense à créer un fond social européen qui serait un enjeu pour l'UNEA. Rebondissant, sur ces questions, Gérard Brunaud "rêve qu'il n'y ait plus de marchés réservés".
 
Enfin, dans 30 ans, Manuel Bonnet imagine bien le salarié avoir plusieurs métiers à la fois, plusieurs contrats de travail : "Il pourrait ainsi interagir sur plusieurs entreprises. Il ne faut pas avoir peur de cette flexibilité". Cela passe par l'accompagnemet dans le parcours de professionnalisation du salarié. 
 
Pour Sébastien Raynaud, "l'UNEA doit être porteur des indicateurs RSE qui certifieront les entreprises comme entreprises inclusives pouvant aider les salariés" dans leur parcours.
 
Enfin, Jean-Marc Froger s'interroge : le statut de salarié handicapé existera t-il encore dans 30 ans ? "C'est pour cette raison que l'on parlera d'entreprise inclusive".
 
Pour arriver à ces fins, il faut, estime Gérard Brunaud, approfondir ces visions et ne pas oublier deux notions: celles de l'accessibilité et l'évolution du droit du travail lié à la personne. 
 
 
 
 
 
 

Pourquoi adhérer ?

Ensemble, développons l'emploi dans les Entreprises Adaptées
Militons pour une société solidaire et inclusive,
participons au développement de l'entrepreneuriat adapté 
  • 560 entreprises adhérentes
  • 1er réseau représentatif des EA
  • 7 chargés de missions à votre écoute
Découvrir