Vie associative

Des ateliers pour partager les pratiques

Publiée le 27 Juin 2022 par Sébastien CITERNE
La première après-midi du Congrès fut consacrée à la tenue de trois ateliers simultanés pour décortiquer et partager les pratiques opérationnelles des congressistes. Le vendredi matin, 4 ateliers ont été proposés afin d'outiller et d'accompagner les Entreprises Adaptées dans leur croissance.

MUTUALISER SES SAVOIR-FAIRE ET DÉVELOPPER DES COOPÉRATIONS ENTRE ACTEURS 

Ce premier atelier s’était donné comme mission de partager trois types d’expériences réussies malgré leur lot de déconvenues ou d’épreuves. Cet atelier a ainsi abordé la coopération à la fois sous l’angle du développement économique, du développement des compétences et de la mutualisation des ressources. 

La coopération emblématique et actuelle du Consortium Textile 

Résilience, représenté par son Directeur Général Jean-Louis Rodrigues, a pu apporter son témoignage sur la manière dont, en rassemblant une soixantaine de membres du Consortium (SIAE et EA), ils ont pu, dans un délai d’un mois, répondre à un important appel d’offre pour confectionner le sac et les pièces textiles (bavoir, gigoteuse) du kit des 1.000 premiers jours offerts aux parents dans les maternités françaises.

Une coopération régionale qui donne naissance à Up Intérim Alsace

Une autre coopération d’acteurs, structurée par la création d’une SCIC porteuse d’une EATT, a été partagée par Tania Meyer. Cette coopération s’est construite dans un contexte qui a nécessité de profondes adaptations tout au long du projet. Malgré des changements de partenaires, des temps d’attente et de doutes, ce sont, finalement 13 structures qui se sont retrouvées autour de la table pour répondre aux besoins de recrutement du territoire, des Entreprises Adaptées (premiers clients de l’EATT) et booster l’emploi des personnes en situation de handicap en Alsace.

Une coopération pour former les salariés

C’est la rencontre entre une Entreprise Adaptée du Numérique (Compéthance) et un Organisme de Formation (OF) issu du champ de l’insertion (WebForce3) qui a su enrichir et adapter ses méthodes pédagogiques aux personnes en situation de handicap. Le tout a donné naissance à cette coopération originale. A l’arrivée plusieurs dizaines de personnes en situation de handicap ont pu être formées aux métiers du développement, entre autres expertises pour lesquelles Compéthance avait besoin de ressources qualifiées. 

FAIRE ÉVOLUER SES PRATIQUES D’ACCOMPAGNEMENT DES PARCOURS ET DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES                    

La mise en place du nouveau cadre de fonctionnement des Entreprises Adaptées et le déploiement des expérimentations (CDDT et EATT) ont impacté les pratiques d’accompagnement socio-professionnel existantes au sein des structures, en les incitant à mettre davantage l’accent sur l’accompagnement « vers l’emploi » au-delà de l’adaptation des conditions de travail, et à renforcer leurs actions en matière d’accompagnement des projets professionnels.  
Différents témoignages nous ont permis d’illustrer les stratégies des Entreprises Adaptées qui se sont emparées de la question :
Philippe Palamaras, Dirigeant de l’EA Handyjob, a expliqué en quoi l’engagement dans l’expérimentation CDD Tremplin lui avait permis de changer d’échelle et de professionnaliser les actions d’accompagnement socio-professionnel en se dotant d’un service dédié composé de deux conseillères en insertion et d’une chargée de formation.
Lucille Strebel, Conseillère en Insertion Professionnelle et Sociale, a rejoint l’EA Handyjob à cette occasion. Elle a notamment évoqué le parcours des salariés au sein de l’Entreprise Adaptée, la formalisation de l’accompagnement, les outils utilisés et la richesse des partenariats développés avec l’écosystème.
Enfin, Guillaume Bodet, Directeur général d’ADIS Services, a témoigné de son expérience de mutualisation de la fonction d’accompagnement socio-professionnel, avec la mise en place d’un service transverse sur ses 3 EA qui accompagne également les salariés d’une autre structure. 

Un réel engouement pour faire évoluer ses pratiques

Les nombreuses réactions et questions des participants ont porté aussi bien sur l’accompagnement collectif, le travail partenarial, le recrutement, la communication et les injonctions des services de l’État. Elles ont mis en lumière un réel engouement des Entreprises Adaptées sur le sujet, ainsi que des besoins en termes d’échanges de pratiques, méthodologies et outils.
Deux constats sont ressortis des échanges : le fait qu’un accompagnement de qualité impacte forcément la performance et la nécessaire posture de pilotage du changement que doit jouer le dirigeant dans un contexte d’incertitudes permanentes. 

LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DES MUTATIONS  

Le troisième atelier s’est quant à lui intéressé à la digitalisation des Entreprises Adaptées et à ses impacts. Plusieurs points sont ressortis de l’atelier. Tout d’abord, il est apparu que la digitalisation constitue un terme assez « barbare ». On se demande ce qui se cache derrière ce concept ! La transformation digitale de l'entreprise représente pourtant un processus de stratégie d'entreprise qui a pour objectif d’utiliser les capacités numériques pour transformer une entreprise traditionnelle en une entreprise performante et agile. Dans les faits, la digitalisation recouvre des réalités très concrètes en entreprise : par exemple mise en place du télétravail, mise en place d’un ERP (progiciel de gestion intégrée, de logiciel de planification), plateforme digitale de vente en ligne, …

Une démarche qui demande formation

Ensuite, le constat fut posé que toutes les Entreprises Adaptées et tous les salariés sont concernés par l’utilisation d’outils digitaux ; et ce, quelle que soit leur taille (TPE – PME comprises) et quelles que soient leurs activités ou métiers (espaces verts, production industrielle, …). Enfin, il est apparu que la digitalisation impacte toutes les dimensions de l’entreprise (management, commercialisation production, etc.).
Tous les exemples abordés lors de cet atelier montrent que la digitalisation peut (à certaines conditions) avoir un vrai intérêt pour la qualité de l’organisation, la qualité du travail, la QVT, et ce à la fois pour les salariés, les dirigeants et les clients. Attention toutefois aux difficultés qui peuvent apparaître : besoins de formation, risque de départs de collaborateurs qui ont gouté au télétravail et qui veulent continuer ; besoin de plus de rigueur dans le management, différence de traitement entre salariés des fonctions support et fonction de production dans le cadre du télétravail, …

Une démarche qui demande du temps

L’atelier a également mis en évidence le fait que l’intégration et l’appropriation d’outils numériques demande du temps. Il s’agit d’un processus de changement qu’il faut préparer et accompagner et qui nécessite d’associer les équipes ! Plusieurs Entreprises Adaptées qui ont témoigné ont bénéficié d’un accompagnement externe. 
Enfin, l’atelier a mis en évidence que les Entreprises Adaptées qui se sont engagées dans une démarche de digitalisation l’ont notamment fait pour renforcer leur performance économique, voire de préserver leur activité économique.
 

Ces trois ateliers ont pu donner la parole à des speakers inspirants et concrets ! Merci à eux et aux participants pour leurs rebonds et questions dans la foulée !

 

4 ateliers pratiques pour accompagner les Entreprises Adaptées dans leur croissance.

Le vendredi, il a été proposé aux congressistes 4 ateliers permettant de les accompagner dans différents domaines :

  • La croissance économique : avec la présentation des actions d'Utopreneurs au services des entreprises inclusives pour accompagner leur développement et leur croissance,
  • La promotion de l'Entreprise Adaptée : avec le soutien de Com'Publics, les dirigeants ont pu comprendre l'intérêt d'une démarche coordonée de sollicitation des parties prenantes politiques et institutionnelles,
  • La lutte contre les risques informatiques : avec l'intervention de Ludovic Dodin et de myDigitplace pour inciter aux bons comportements face aux cyber-attaques notamment,
  • La mobilisation de l'AFEST dans les Entreprises Adaptées : avec l'intervention de Co-Savoirs qui a pu mettre en avant les démarches déployées dans les Entreprises Adptées sur des métiers historiques et sur des métiers plus innovants.

 

Pourquoi adhérer ?

Ensemble, développons l'emploi dans les Entreprises Adaptées
Militons pour une société solidaire et inclusive,
participons au développement de l'entrepreneuriat adapté 
  • 580 entreprises adhérentes
  • 1er réseau représentatif des EA
  • 15 collaborateurs à votre écoute
Découvrir